Tag Archives: Saint-Jean

22 mai 2018 les travaux continuent. Bielles, peinture, cuivres …

Publié :   23 mai 2018

Le travail ne manque pas sur la HL 303.

LA LOCOMOTIVE

Le dôme est en place et la vanne du régulateur à l’intérieur fonctionne maintenant correctement
Le sifflet tout haut perché, attend son heure.

Mise en peinture :
Les tôles extérieures reçoivent la peinture blanche d’apprêt

un technicien est occupé à décaper les volets latéraux (jupes) pour mise en peinture.


Les volants et manettes ont reçu une peinture rouge du plus bel effet ou des poignées en bois neuf

La tuyauterie en cuivre est décapée ou remplacée à neuf.


Dans l’atelier des machines-outils, David et Yannick sont occupés à préparer les bielles d’accouplement.

Toutes les pièces sont clairement marquées.

Mais qui a repéré un élément vicinal inattendu ? (réponse en-dessous)

(un morceau provient de la machine vicinale 665 … )

Les coussinets ont été refaits à neuf : paliers neufs en bronze coulé, il reste à les usiner aux bonnes cotes.


A côté sur la table : une pièce rare combien précieuse, attire l’attention par sa couleur bleutée : un plan d’origine des bielles d’accouplement : bien utile . On se félicite (surtout la personne qui les a sauvés) d’avoir pu les retrouver, même s’il ne s’agit pas de ceux de la HL303 mais d’une machine plus récente du même type.

A l’extérieur : le wagon plat est terminé ; il est sur le point de partir pour la Belgique.


A côté le châssis de la superstructure attend

Merci Jean-Claude

17 mai 2018 Visite à Saint-Jean (CITEV). La machine a le timbre !

Publié :   17 mai 2018

Dans un mois cela fera exactement 3 ans (oui oui, déjà) que la machine a quitté Thuin. Après reconstruction de sa chaudière, remise en état de ses essieux et mouvements, remise en état de son châssis, des soutes, et de toutes les pièces, après aussi la première chauffe du mois d’avril, voici une nouvelle étape, ce jour. C’est symbolique, mais important (non, disons indispensable), voici la bonne nouvelle du jour :

La machine a reçu son timbre !

Voici d’ailleurs la vidéo de ce moment dont on retiendra la date, le lieu, le numéro de la machine, le soleil, l’âge du capitaine, le nombre de trains en ligne, ceux qui étaient présents, mais pas la frappe…

Et quelques vues des lieux pour se faire plaisir en cette belle journée :

Le mouvement, en cours de remontage :

Vue générale de la machine :

Héros du jour :

La future vue du chauffeur, mais encore un peu dégarnie :

Portes ouvertes :

Et aussi une vue globale, avec à l’avant plan les bogies de la A1853 prêts à rentrer :

N’oubliez par que même si tout se passe bien, il y a quand même eu des suppléments, et il y en aura certainement encore. Et si vous voulez soutenir le projet, modestement ou généreusement vous disposez de plusieurs solutions pour faire un don . Les dons à la Fondation sont déductibles. Intégrez maintenant le club des donateurs pour être parmi les premiers à revoir la machine fonctionnelle !

Saint-Jean le 23 avril … simple visite (et nos châssis non loin de Marche en fin d’article)

Publié :   25 avril 2018

Quoi de neuf ?

Première surprise : une jeune stagiaire sous le soleil généreux, sur le plateau du wagon vicinal, s’applique à percer des trous dans les structures métalliques qui maintiennent les ridelles latérales. Pas facile : l’acier est costaud, et il faut user de patience.

Mais le résultat est du plus bel effet.

La rénovation de ce wagon est presque terminée. Et à la suite : les 2 bogies rénovés attendent leur départ vers Thuin pour retrouver la remorque A1853 toujours sur des bogies provisoires.

Et la machine ?

Derniers changements : Le plancher arrière est en place, là où la chaudière est alimentée en charbon.

Le circuit de freinage (pneumatique) est en ordre. On a donc placé les conduites de robinet de frein de ce côté aussi et tout fonctionne.


Les 2 tampons ont été remontés.Et aussi le panneau frontal arrière.


Sur la chaudière, on a ajouté quelques vannes, notamment celles qui alimentent en vapeur les injecteurs d’eau.

Au-dessus : la sablière a été installée. La cheminée a reçu son chapeau : restera à définir le panier pare-escarbilles.


La vanne à tiroir du régulateur (dans le dôme qui est déposé) pose quelques problèmes d’étanchéité, elle doit être rodée en place.

La suite ?

  • Le remontage continue avec :
  • Le placement des bielles et de la transmission.
  • Les conduites de vapeur des accessoires.
  • Ajuster les soutes à charbon : pratiquer les ouvertures au bas.
  • Les superstructures, les volets (jupes) latéraux.
  • Etc…

Encore du travail !

Et aussi, à l’extérieur : une autre pièce de valeur qui appartient au TVC : l’autorail Renault VH 24 qui date de 1935.

 

Et pendant ce temps du côté de Nettinne (Province de Namur) :

Les châssis sont en cours de rénovation. Renforcement ou remplacement du métal disparu …

20 mars 2018 à Saint-Jean

Publié :   24 mars 2018

Quelques nouvelles alors que le soleil arrive (enfin) sur nos régions, voici quelques vues (encore plus) ensoleillées de Saint-Jean où le remontage continue. Merci à Jean-Claude pour ces vues.

D’abord l’ensemble :

Beaucoup de changements depuis la dernière visite, la pompe à air installée sur la boite à fumée terminée :


Le circuit de frein pneumatique : le réservoir est en place sous le plancher arrière, et un robinet de frein est installé à l’avant.


Les bielles motrices sont placées, ainsi que tout le système moteur : pistons, glissières. Les autres bielles ce sera pour plus tard.


Côté foyer avec les tubes en cuivre, les nouveaux niveaux d’eau, le levier du modérateur (régulateur)


Le dôme est enlevé : quelques réglages à faire au tiroir du régulateur.


A côté, voilà un wagon en rénovation : le plancher est tout neuf.


A l’extérieur, les bogies de la A1853 sont sur la cour, repeints à neuf, ainsi qu’un essieu qui a l’air bien seul sur sa voie métrique.


Voie métrique maintenant opérationnelle : les rails sont fixés sur une cinquantaine de mètres de voie à trois files de rails.


Sur la voie voisine : les superstructures de la HL303 attendent, ainsi que un autre wagon plat d’origine inconnue.


Pendant ce temps, les techniciens du TVC s’activent pour la reprise de l’exploitation qui commence à Pâques. La Krupp est en chauffe et en tests.

Encore une découverte : un prototype de « Vélorail » au fond de l’atelier :

Dans l’atelier voisin, des machines-outils, récemment aménagé, on retrouve les essieux des wagons SNCV avec les boîtes d’essieux en cours de remontage.

 

2 février 2018, le remontage continue à Saint-Jean

Publié :   3 février 2018

Visite à Saint-Jean et les choses avancent bien ! Le remontage continue et même si ça semble lent, c’est en (très) bonne voie, mais évidemment c’est un rien plus compliqué qu’une armoire suédoise.

D’abord un oeil sur les conditions… Si le climat belge est plutôt déprimant, le soleil est présent mais les températures dans les Cévennes ne sont pas encore très douces…

Ensuite allons droit au but, voici l’état général de la machine ce jour:

Entrons un peu dans les détails, vue (de près) d’un injecteur :

Et ces injecteurs (d’origine) sont frappés d’une marque qui nous est (pour l’instant) inconnue (Scubré & G(?)erayer) :

Modif du 4/2/2018 : Robinetterie Soubre & Berryer (Liège), merci au connaisseur : 

(Source : http://www.contemporanea.be/nl/article/2017-3-archieven-kort-chst  )

La pose de l’enveloppe de la chaudière est en cours (par Yannick et Pascal) :

La cloche du dôme est posée (grâce au marteau et à la petite poupée russe sans doute) :

Une première bielle est placée, et bonne nouvelle, la course du piston est correcte :

Sur cette machine la totalité des pièces sont marquées !  :

Pour mémoire, 704 = numéro du constructeur, 303 = numéro SNCV. Et la règle a été respectée sur les pièces qui ont été reconstituées. Ici un ensemble de pièces, toutes marquées, regardez le gros écrou au milieu de la photo.

Le poste de conduite est de plus en plus rempli :

Soutes à eau en attente de remontage :

Remarquez la commande pour la purge sur celle de droite (côté intérieur) :

Le compresseur est raccordé au circuit d’air:

Les graisseurs (visiblement pas encore remontés sur la machine) :

Et à l’extérieur :

Le wagon est en cours de rénovation, des profilés sont déjà remplacés. Et il a repris ses couleurs (pour mémoire la couche blanche précédente était un révélateur) :

Notez que le wagon est provisoirement à voie normale (et à bogies)  🙂

Et puis il y a les inclassables :

Et ceci :

La prochaine visite devrait avoir lieu début mars (le mois de février est assez court en général).

 

Saint-Jean 12 janvier 2018 : remontage en cours et ça avance

Publié :   15 janvier 2018

Les pièces recommencent à s’imbriquer les unes dans les autres et ça fait plaisir à voir. L’apparence générale est en train de changer, le poste de conduite est en cours d’équipement et une soute à eau déjà remise en place :

Oui, absolument tout a bien été démonté, vérifié, remplacé, ou rechargé. Rien que sur cette photo la liste est interminable : nouvelle chaudière, nouveaux pistons, nouvelle boîte à fumée, cylindres refaits à neuf, nouvelle boulonnerie, nouveaux coussinets, … … …

Ici des pièces anciennes remises à neuf . Notez les marquages :

Des cônes neufs pour les injecteurs :

Et contrairement à nos centrales nucléaires, si c’est fissuré, on remplace. Ici la pièce ne sera pas réutilisée, les fissures sont visibles :

Un petit cheval qui vient discrètement (quand tout sera refermé) se placer à l’avant et qui fournira la pression nécessaire au circuit de freinage :

Le régulateur et les tringles :

Le foyer :

Autres vues :

Et l’équipe de visite qui teste les huiles locales sans doute :

Et à Marche :

Le tôlage des remorques a commencé. Vues de ce 13 janvier 2018 :

D’abord une histoire de portes : A droite une porte pas réutilisable mais qui a fait don d’un élément… Au milieu une porte ancienne qui a reçu deux nouveaux éléments et quelques petites pièces neuves. Et à gauche, une porte entièrement neuve. Parfois les dimensions des portes récupérées ne convenaient absolument pas, il a fallu se résoudre à en refaire (mais pas beaucoup).

Le neuf et l’ancien se côtoient :

La A1484 reçoit ses tôles extérieures :

Et les détails de finition pour accueillir les lanternes :

 

Saint-Jean le 9 novembre : Remontage !

Publié :   11 novembre 2017

La phase qui fait plaisir … le remontage.

Tous les éléments qui ont été rénovés séparément, ou reconstitués, vont maintenant retourner vers le châssis pour retrouver leur place dans cette grande mécanique. Quelques vues du jour :

Remontage du régulateur :

Le cendrier :

  

Blocs cylindres et pistons :

Boîte à fumée et échappement variable :

Et pour l’ambiance :

Le chantier doit s’achever en 2018. D’ici là il y aura encore des surprises, et tout se paie. Ce chantier est possible grâce à vos dons, rejoignez ceux qui nous soutiennent pour nous aider à terminer ce travail, visitez la page pour voir comment contribuer dès maintenant (tout don, aussi petit qu’il soit, est bienvenu) .

21 septembre 2017 , visite à Saint-Jean !

Publié :   22 septembre 2017

L’été se termine, les travaux reprennent. Petite visite d’une délégation ASVi pour prendre la température à Saint-Jean. Merci Laurent pour les photos. Pendant la pause estivale les sous-traitants ne se sont pas arrêtés et voici le résultat : des nouveaux pistons, des cylindres et des tiroirs comme neufs …

La chaudière est maintenant bien accrochée à son châssis :

Vous avez toujours rêvé de regarder dans le foyer ? Cette photo est faite pour vous :

Une partie de la grille est déjà présente et le dôme doit encore être un peu repris…

 

Colonne d’échappement réglable prête pour le remontage :

Des soupapes et un compresseur, tout est déjà fonctionnel :

Et un dôme qui ne demande qu’à venir se positionner sur la chaudière, et juste derrière une partie des pièces de suspension et bielles :

Enfin une petite vidéo pas très impressionnante (le seule mouvement visible se trouve entre les deux cylindres) mais si vous avez le son, vous entendrez que c’est le bon (son) !

Et parlant de son en voici un autre auquel il faudra s’habituer même si cela n’a pas encore l’air parfaitement au point :

5 juillet 2017 à Saint-Jean

Publié :   10 juillet 2017

(Merci à notre correspondant pour les photos et informations !)

Petite vue générale avant de commencer :

LES WAGONS

Ils sont toujours à l’extérieur, le chef ingénieur est occupé à prendre les cotes des bandages des roues.

Les boîtes d’essieux ont été démontées et rassemblées sur palettes à l’intérieur de l’atelier : certaines sont fort abîmées.


Les lames de suspension (sauf celles des bogies) sont hors service, très abîmées, et donc il faudra sans doute tout remplacer.


La LOCO HL 303

Elle est rentrée à l’intérieur de l’atelier (à l’abri), la chaudière est toujours posée sur le châssis.


Des modifications ont été apportées à la grille du foyer, de manière à disposer d’une grille standard.

Les fixations de la chaudière ont été réalisées. On voit très nettement les 4 fixations au niveau du foyer. Les pattes ont été soudées sur le corps de la chaudière et boulonnées sur les équerres de fixation au châssis (3 points de boulonnage chaque fois)

Les CYLINDRES sont rentrés : Posés sur 2 palettes ils attendent d’être remontés sur le châssis.


Dans l’atelier : on retrouve les 2 soutes à eau, terminées et bien enveloppées d’un film protecteur.


La cheminée, posée à côté des cylindres


A d’autres endroits : les bielles et paliers attendent le remontage.

Prochaine opération : Avant tout : aligner les essieux avec les cylindres, remonter les cylindres et pistons, les glissières et l’embiellage ensuite. Et le chantier est déjà au ralenti pour cause de haute saison : tout le personnel est sur le pont pour assurer l’exploitation de la ligne…

8 juin, la chaudière sur son châssis, première rencontre !

Publié :   9 juin 2017
Merci Jean-Claude pour les photos

Comme annoncé, la chaudière est sur le châssis ! Le spectacle est à l’extérieur …au soleil !

Elle ne devrait y rester que quelques jours. Le but est de vérifier que tout est conforme en dimensions, prendre les repères pour la suite : la construction de la boîte à fumée avec les passages des différents tubes. Un soudeur agréé doit venir pour souder les supports de fixation sur la chaudière. On peut déjà voir à 4 endroits des triplets de tubes qui traversent les longerons du châssis, là où la chaudière doit être fixée. On remarque que les trous sont ovales pour permettre le jeu de la dilatation.

La chaudière « rentre » pile poil dans son logement, au millimètre près. David, le Chef de Dépôt, est admiratif du travail des ingénieurs et constructeurs belges de l’époque qui selon lui, avaient déjà une très grande expérience en construction de locomotives : simple, robuste et bien calculé. Il faut voir l’espace qui subsiste entre les pièces : très peu. Très compact.

Autres vues du jour : Le tiroir du régulateur (en Belgique on dit modérateur) :

Les soupapes : il y en a bien 2 : une automatique, et une à réglable

Le dôme de vapeur qui a été déposé :

Les wagons :

Il est 10h30, le premier  train à Vapeur des Cévennes part pour Anduze, Pascal aux commandes.