Publié :   9 juin 2017
Merci Jean-Claude pour les photos

Comme annoncé, la chaudière est sur le châssis ! Le spectacle est à l’extérieur …au soleil !

Elle ne devrait y rester que quelques jours. Le but est de vérifier que tout est conforme en dimensions, prendre les repères pour la suite : la construction de la boîte à fumée avec les passages des différents tubes. Un soudeur agréé doit venir pour souder les supports de fixation sur la chaudière. On peut déjà voir à 4 endroits des triplets de tubes qui traversent les longerons du châssis, là où la chaudière doit être fixée. On remarque que les trous sont ovales pour permettre le jeu de la dilatation.

La chaudière « rentre » pile poil dans son logement, au millimètre près. David, le Chef de Dépôt, est admiratif du travail des ingénieurs et constructeurs belges de l’époque qui selon lui, avaient déjà une très grande expérience en construction de locomotives : simple, robuste et bien calculé. Il faut voir l’espace qui subsiste entre les pièces : très peu. Très compact.

Autres vues du jour : Le tiroir du régulateur (en Belgique on dit modérateur) :

Les soupapes : il y en a bien 2 : une automatique, et une à réglable

Le dôme de vapeur qui a été déposé :

Les wagons :

Il est 10h30, le premier  train à Vapeur des Cévennes part pour Anduze, Pascal aux commandes.