Publié :   20 septembre 2021

La 303 a reçu de splendides plaques de constructeur, patiemment reconstituées grâce à l’acharnement d’un de nos membres et surtout … de précieuses collaborations. Voilà la machine encore un peu plus internationale puisque ces plaques arrivent de Suisse. Reconstituées sur base de documents photographiques et d’exemplaires existants, elles portent les informations visibles sur les photos d’origine (constructeur).

Pour mémoire le 704 est le numéro attribué par les ateliers (numéro de construction).

Voilà donc une bien belle cerise sur le gâteau ! La machine est désormais visuellement complète (pour la période choisie).

Cette plaque “clôture” la rénovation (une rénovation n’est jamais terminée), cette rénovation est un travail colossal mais magnifique, et une fois de plus, profitons de cette tribune pour remercier tous ceux qui y ont contribué, les donateurs, les artisans, les bénévoles, les infatigables , … Bravo !

Photo Jean-Claude Andrieu

Le travail est-il terminé pour autant ? Non, l’objectif a toujours été la reconstitution d’un train à vapeur complet. Sont donc en cours de finition actuellement les deux baladeuses, dont une déjà revenue à Thuin. Un wagon est toujours en attente d’un camion (qui passerait par hasard) à Saint-Jean (ça rentre pas dans le coffre de la voiture).

En matière de vapeur il y a encore quelques objets à reconstituer, il reste aussi deux baladeuses à remettre en état mais le prix total pour les deux premières est un peu dissuasif.

Et si ce n’est pas sur la vapeur que les choses avancent, il y a à Thuin de quoi s’amuser, un fourgon moteur (électrique) qui rêve de rouler, une élégante standard bois, une remorque mixte (A2121), …

Si vous ne savez pas comment aider, nous savons comment dépenser utilement les dons, n‘hésitez pas !

Circulations et fin de saison.

Les circulations continuent selon le calendrier prévu. Attention la fin de saison approche (déjà). Il ne reste plus que deux dates pour les circulations en vapeur cette saison. Il s’agit du 3 octobre, et du 31 octobre, à l’occasion de la nocturne.

Quelques vues et escapades…

Lors des journées du Patrimoine la machine s’est aventurée en voirie, le long de l’avenue de la couture. Pour ceux qui verraient bien la machine un peu plus loin, une bordure empêche de dépasser le pont du chemin de fer… Autres informations utiles pour les photographes, les bâtiments derrière la machine font l’objet d’un projet urbanistique, pour immortaliser à nouveau cette scène qui pourrait être du passé, il faut se dépêcher …

Photo Jean-Claude Andrieu
Photo Jean-Claude Andrieu

Il y a toujours un risque d’anachronisme à faire rencontrer notre véhicule moteur le plus ancien avec le plus récent … Si ils ne se sont sans doute jamais rencontrés dans leur vie active, ils ont peut-être figuré l’un à côté de l’autre dans un registre de la rue de la Science, l’un dans la colonne du matériel à déclasser, l’autre dans les nouveaux véhicules… Qui sait ?

Photo Jean-Claude Andrieu

Une scène vicinale

Photo Jean-Claude Andrieu
Merci à Jean-Claude Andrieu pour les vues