Pendant ce temps à Saint-Jean (2 octobre 2018)

Publié :   3 octobre 2018

Oui, il y a encore 3 wagons dans les Cévennes, ce n’est pas un oubli.

  • Le tombereau le plus ancien
  • Le tri-bissels
  • Le wagon plat à bogies (Diamond)

Les devis sont en cours d’élaboration. L’intention est de récupérer tout ce qui est spécifique, les pièces spéciales, les bogies, essieux, attaches, attelages, freins, etc.,… et de refaire le châssis (quasi) à neuf : beaucoup de longerons et traverses métalliques sont trop pourries, et les réparer coûterait plus cher que du neuf (et identique).

Les 2 wagons sont empilés (mais celui du dessous – tri-bissels –  est bien sur la voie métrique – ouf )

Ils sont en bonne compagnie (avec un “petit” locotracteur Gaston Moyse) :

Détails des 2 wagons empilés, ci-dessous l’essieu central très particulier justement avec son mécanisme partiellement visible.

Un des essieux extrêmes et surtout l’état de la poutre au-dessus :

Un bogie Diamond

Dans la rouille du wagon à bogies, les lettres ASVi … Ouf, c’est bien à nous.

      

Le tombereau (qui était déjà là depuis l’année passée) est toujours démonté et sur son wagon plat. Il sera sans doute aussi réparé, mais vu qu’il y a plus de travail, il a été laissé en attente pour donner priorité à la HL303, les 2 bogies pour la voiture A.1853 et le wagon plat déjà revenu à Thuin.

Et le Train à vapeur des Cévennes rentre au dépôt. La saison se termine le 1er novembre. (Train Halloween)

Et il semblerait qu’une machine vapeur voie de 60 (la polonaise) qui roule à PAIRI-DAIZA viendra ce hiver à Saint-Jean-du-Gard pour remise à neuf des roulements et paliers du système moteur. Ceci n’est pas un hasard…

Merci à Jean-Claude pour la correspondance et les reportages

Festival 2018 : 130 ans et vaillante

Publié :   16 août 2018
Photos Laurent VDM

Littéralement comme neuve, la 303 tire les 7 wagons de la belle rame marchandises. A l’époque la SNCV avait commandé ces machines pour leur aptitude à tirer des trains lourds et leur fonctionnement “économique” (pour l’époque bien entendu)…

Et une rencontre pas si anachronique … (à part le contexte évidemment)

 

29 juillet 2018, essais à Thuin

Publié :   30 juillet 2018

La 303 dont la mise au point avance bien a effectué quelques trajets entre Thuin et Biesme, ainsi que vers la Ville Basse, et … vers le cimetière. Mais là, ça passe pas. Donc le champ d’action de la machine est pour l’instant limité à Biesme et la Ville Basse. Illustration :

A Thuin prête au départ :

Rencontre presque pas anachronique… Techniquement, elles se sont peut-être croisées un jour il y a environ 100 ans (enfin, certaines pièces originales)

Train homogène pour Biesme :

Admirez l’homogénéité quasi non-vicinale :

Petit souci du détail, les briquettes CMN d’époque… :

Vers la Ville Basse

Objectif atteint :

 

Et retour de l’essai vers Lobbes qui aura à peine dépassé le pont du chemin de fer, les bordures de la courbe empêchent le passage de la machine très basse :

Photos Simon S. :

On ira pas plus loin

La peinture des filets et programmée dans quelques jours…

Interlude : Des miniatures …

Publié :   23 juillet 2018

Un amateur de vicinal, et anglais, Robert Petch, qui suit le chantier de la HL303 et de ses remorques, nous fait parvenir ces vues de son jardin et de ses réalisations en miniature, à l’échelle G. On y reconnait parfaitement une copie de la 1853 mais numérotée modestement 1854 car l’auteur affirme qu’elle n’est pas une réplique parfaite. En attendant elle nous semble plutôt réussie ! Bientôt à l’échelle 1/1 à Thuin.

11 juillet 2018 à Thuin, les finitions déjà en cours…

Publié :   22 juillet 2018

A peine arrivée et déjà en cours de peinture. La couleur initiale n’était pas définitive, il s’agissait bien d’une sous-couche, dont la teinte (sympathique et originale) tranchait légèrement et risquait de heurter un peu le monde vicinal. C’était bien entendu prévu, les couches suivantes utilisent les teintes idéales.

Peinture en cours (photos Simon ):

Il manque encore des éléments, blasons, filets, … mais patience…