Tag Archives: 303

4 juillet 2018 : la 303 roule à Raucoules (Velay)

Publié :   4 juillet 2018

Très grande journée dans l’aventure de la rénovation de la machine. Elle a quitté le 3 juillet Saint-Jean et les ateliers de la CITEV et se trouve ce matin à Raucoules dans le Velay. La chauffe a commencé alors qu’elle était encore sur le camion. Elle passera deux jours à cet endroit pour effectuer des essais. Après quoi elle devrait reprendre la route vers …. (c’est même pas une surprise) Thuin .

En images :

Derniers instants à la CITEV le 3 juillet, et rencontre avec un camion déjà bien connu :

L’Arrivée en vidéo (merci Benjamin)  :

Et contemplation, satisfaction, émotion, mais surtout allumage … :

C’est parti :

(ça réchauffe le coeur des images comme ça. Pour le reste on a déjà bien chaud)

La descente :

Mais avant la descente le souci du détail (merci Philippe) :

Une vidéo :

Autres vues :

Au crochet de la loco 70 de 1948 (elle même une transformation)

Faire l’eau :

D’autres vidéos et photos suivront dans les heures qui viennent. Revenez nous voir ce jour !

 

303 en vert le 22 juin

Publié :   26 juin 2018

Gros changement d’aspect : la machine est en peinture et les parties sensibles sont protégées par de larges feuilles en plastique. Vue générale :

Sur certaines zones la peinture n’accroche pas bien, il faut donc poncer à nouveau, et mettre une nouvelle couche. Rien de grave, cela fait partie des aléas … Il y aura plusieurs couches quoi qu’il arrive…

Les deux faces :

Et l’environnement : Voici la loco Henschel du TVC qui arrive, conduite par David , elle rentre au dépôt pour la nuit : contraste de dimensions entre les deux machines.

Avant de la rentrer il fallait bien entendu nettoyer la boîte à fumée… 

Encore une petite vue avant de partir ?

Une petite ouverture ? pour attirer la curiosité et regarder à l’intérieur, côté boîte à fumée :

On est presque au bout… de cette liste. Il y a en aura d’autres.

Le travail de remontage touche doucement à sa fin. L’étape suivante ce seront les tests de fonctionnement, au début du mois de juillet. La 303 devra donc quitter les ateliers de Saint-Jean, ce qui constitue la fin d’une énorme étape de la rénovation. Remercions au passage tous les acteurs de la CITEV, pour le compétence et leur travail et tous ceux qui se sont impliqués sur place.

Profitons aussi de ce moment pour remercier tous ceux qui nous ont déjà aidé, de toutes les manières possibles, en apportant leur compétence, leurs documents, des pièces diverses, ou même en nous soutenant moralement (c’est important).

Mais le travail n’est pas terminé, et ceux qui ne savent pas comment nous aider peuvent aussi contribuer (tout simplement) financièrement en faisant un petit (ou un énorme) don. Un grand merci à ceux qui nous ont déjà entendu et ceux qui voudraient participer sont invités à choisir une des méthodes décrites sur cette page pour nous aider.

 

303 : Dernière ligne droite !

Publié :   21 juin 2018

Voilà, on y est presque. C’est la dernière ligne droite. La 303 est là, à l’entrée de l’atelier. Toute le monde s’active autour : ce sont les dernières finitions.

Les volets sont en place, la toiture est terminée.

On ponce, on ajuste, on soude les dernières barres de sécurité aux accès plateforme.

Bientôt elle va recevoir sa dernière couche de peinture vert vicinal. On remarque les détails ajoutés ces deux dernières semaines : tous les raccords, tuyaux, vannes, appareils de graissage, manettes, poignées, et cette fantastique coupole en cuivre qui flamboie .

Tout le mécanisme est rutilant, brillant, bien huilé : il a déjà fonctionné, cela se voit.

Dans les jours qui viennent elle recevra sa peinture verte vicinale. Ensuite elle devra quitter les lieux pour de nouvelles aventures, restez connectés pour en savoir plus.

NDLR : Merci Jean-Claude pour la correspondance régulière ! Et pour les commentaires dont celui-ci :

Mark Twain : « Il ne savaient pas que c’était impossible, alors, ils l’ont fait »

15 juin 2018 la 303 roule !

Publié :   15 juin 2018

Il aura donc fallu 3 ans jour pour jour (-1) pour que la 303 se déplace à nouveau par ses propres moyens, après une petite pause d’un peu plus de 50 ans. Voici donc les premiers tours de roue de la 303 “autonome” à Saint-Jean, sans le son mais d’autres suivront :

Et deux vues du moment. Bien entendu il manque encore une partie cosmétique, mais patience… :

La 303 à Saint-Jean le 5 juin 2018  Cela commence à ressembler à une locomotive 

Publié :   6 juin 2018

La 303 est à l’entrée de l’atelier, et 4 à 5 personnes s’activent autour.

La toiture est en place : c’est la partie la plus visible. Deux techniciens terminent la peinture (noire) à renfort de coups de pinceau ou de rouleau. Du coup l’aspect général s’en trouve profondément modifié. Les volets latéraux (jupes) sont repeints en peinture de base et s’alignent entre les locos du TVC

L’embiellage a été reposé et la distribution est presque terminée.

 

A l’atelier voisin, la magnifique coiffe en laiton du dôme vapeur va être nettoyée et polie avant repose.

Le chapeau de la cheminée doit être reposé , il attend au sol à côté.

Sur le sol à l’extérieur on retrouve les armatures qui servent à attacher les volets en position fermée. On a enlevé la partie abîmée pour remplacement.

Merci à Jean-Claude.

Et pendant ce temps en Famenne  :

Les deux châssis pour nos remorques sont en cours de finition dans une petite entreprise métallurgique. Et ils sont déjà en route vers un atelier de traitement (du métal) . Il ne restera alors … qu’à les glisser sous les caisses. Ci-dessous un châssis vapeur déjà retapé et prêt à partir. Celui-ci était encore relativement complet et le travail a consisté en un renforcement global, la réparation des trous de rouille, la mise en place d’équerres et le remontage et la vérification de tous les organes (traction, choc et freinage).

L’autre châssis a été créé en “mélangeant” deux châssis existants. En effet, trop incomplet, modifié pour devenir un wagon, il a fallu revoir énormément d’éléments. Ainsi la suspension a été reprise d’un autre châssis, les plaques de garde ont été corrigées, les essieux changés et toute la partie freinage et traction a été refaite toujours sur base de pièces provenant d’un autre châssis qui était aussi en mauvais état (mais plus complet). Enfin les “triangles” latéraux supportant la caisse ont été reconstitués.

Après traitement les châssis seront envoyés à la menuiserie pour assemblage final avec les caisses.

Avez-vous déjà fait un don ? 

22 mai 2018 les travaux continuent. Bielles, peinture, cuivres …

Publié :   23 mai 2018

Le travail ne manque pas sur la HL 303.

LA LOCOMOTIVE

Le dôme est en place et la vanne du régulateur à l’intérieur fonctionne maintenant correctement
Le sifflet tout haut perché, attend son heure.

Mise en peinture :
Les tôles extérieures reçoivent la peinture blanche d’apprêt

un technicien est occupé à décaper les volets latéraux (jupes) pour mise en peinture.


Les volants et manettes ont reçu une peinture rouge du plus bel effet ou des poignées en bois neuf

La tuyauterie en cuivre est décapée ou remplacée à neuf.


Dans l’atelier des machines-outils, David et Yannick sont occupés à préparer les bielles d’accouplement.

Toutes les pièces sont clairement marquées.

Mais qui a repéré un élément vicinal inattendu ? (réponse en-dessous)

(un morceau provient de la machine vicinale 665 … )

Les coussinets ont été refaits à neuf : paliers neufs en bronze coulé, il reste à les usiner aux bonnes cotes.


A côté sur la table : une pièce rare combien précieuse, attire l’attention par sa couleur bleutée : un plan d’origine des bielles d’accouplement : bien utile . On se félicite (surtout la personne qui les a sauvés) d’avoir pu les retrouver, même s’il ne s’agit pas de ceux de la HL303 mais d’une machine plus récente du même type.

A l’extérieur : le wagon plat est terminé ; il est sur le point de partir pour la Belgique.


A côté le châssis de la superstructure attend

Merci Jean-Claude

17 mai 2018 Visite à Saint-Jean (CITEV). La machine a le timbre !

Publié :   17 mai 2018

Dans un mois cela fera exactement 3 ans (oui oui, déjà) que la machine a quitté Thuin. Après reconstruction de sa chaudière, remise en état de ses essieux et mouvements, remise en état de son châssis, des soutes, et de toutes les pièces, après aussi la première chauffe du mois d’avril, voici une nouvelle étape, ce jour. C’est symbolique, mais important (non, disons indispensable), voici la bonne nouvelle du jour :

La machine a reçu son timbre !

Voici d’ailleurs la vidéo de ce moment dont on retiendra la date, le lieu, le numéro de la machine, le soleil, l’âge du capitaine, le nombre de trains en ligne, ceux qui étaient présents, mais pas la frappe…

Et quelques vues des lieux pour se faire plaisir en cette belle journée :

Le mouvement, en cours de remontage :

Vue générale de la machine :

Héros du jour :

La future vue du chauffeur, mais encore un peu dégarnie :

Portes ouvertes :

Et aussi une vue globale, avec à l’avant plan les bogies de la A1853 prêts à rentrer :

N’oubliez par que même si tout se passe bien, il y a quand même eu des suppléments, et il y en aura certainement encore. Et si vous voulez soutenir le projet, modestement ou généreusement vous disposez de plusieurs solutions pour faire un don . Les dons à la Fondation sont déductibles. Intégrez maintenant le club des donateurs pour être parmi les premiers à revoir la machine fonctionnelle !

Saint-Jean le 23 avril … simple visite (et nos châssis non loin de Marche en fin d’article)

Publié :   25 avril 2018

Quoi de neuf ?

Première surprise : une jeune stagiaire sous le soleil généreux, sur le plateau du wagon vicinal, s’applique à percer des trous dans les structures métalliques qui maintiennent les ridelles latérales. Pas facile : l’acier est costaud, et il faut user de patience.

Mais le résultat est du plus bel effet.

La rénovation de ce wagon est presque terminée. Et à la suite : les 2 bogies rénovés attendent leur départ vers Thuin pour retrouver la remorque A1853 toujours sur des bogies provisoires.

Et la machine ?

Derniers changements : Le plancher arrière est en place, là où la chaudière est alimentée en charbon.

Le circuit de freinage (pneumatique) est en ordre. On a donc placé les conduites de robinet de frein de ce côté aussi et tout fonctionne.


Les 2 tampons ont été remontés.Et aussi le panneau frontal arrière.


Sur la chaudière, on a ajouté quelques vannes, notamment celles qui alimentent en vapeur les injecteurs d’eau.

Au-dessus : la sablière a été installée. La cheminée a reçu son chapeau : restera à définir le panier pare-escarbilles.


La vanne à tiroir du régulateur (dans le dôme qui est déposé) pose quelques problèmes d’étanchéité, elle doit être rodée en place.

La suite ?

  • Le remontage continue avec :
  • Le placement des bielles et de la transmission.
  • Les conduites de vapeur des accessoires.
  • Ajuster les soutes à charbon : pratiquer les ouvertures au bas.
  • Les superstructures, les volets (jupes) latéraux.
  • Etc…

Encore du travail !

Et aussi, à l’extérieur : une autre pièce de valeur qui appartient au TVC : l’autorail Renault VH 24 qui date de 1935.

 

Et pendant ce temps du côté de Nettinne (Province de Namur) :

Les châssis sont en cours de rénovation. Renforcement ou remplacement du métal disparu …

20 mars 2018 à Saint-Jean

Publié :   24 mars 2018

Quelques nouvelles alors que le soleil arrive (enfin) sur nos régions, voici quelques vues (encore plus) ensoleillées de Saint-Jean où le remontage continue. Merci à Jean-Claude pour ces vues.

D’abord l’ensemble :

Beaucoup de changements depuis la dernière visite, la pompe à air installée sur la boite à fumée terminée :


Le circuit de frein pneumatique : le réservoir est en place sous le plancher arrière, et un robinet de frein est installé à l’avant.


Les bielles motrices sont placées, ainsi que tout le système moteur : pistons, glissières. Les autres bielles ce sera pour plus tard.


Côté foyer avec les tubes en cuivre, les nouveaux niveaux d’eau, le levier du modérateur (régulateur)


Le dôme est enlevé : quelques réglages à faire au tiroir du régulateur.


A côté, voilà un wagon en rénovation : le plancher est tout neuf.


A l’extérieur, les bogies de la A1853 sont sur la cour, repeints à neuf, ainsi qu’un essieu qui a l’air bien seul sur sa voie métrique.


Voie métrique maintenant opérationnelle : les rails sont fixés sur une cinquantaine de mètres de voie à trois files de rails.


Sur la voie voisine : les superstructures de la HL303 attendent, ainsi que un autre wagon plat d’origine inconnue.


Pendant ce temps, les techniciens du TVC s’activent pour la reprise de l’exploitation qui commence à Pâques. La Krupp est en chauffe et en tests.

Encore une découverte : un prototype de « Vélorail » au fond de l’atelier :

Dans l’atelier voisin, des machines-outils, récemment aménagé, on retrouve les essieux des wagons SNCV avec les boîtes d’essieux en cours de remontage.

 

2 mars 2018 – Première chauffe !

Publié :   2 mars 2018

Un grand moment dans la rénovation de la machine, la première chauffe de la machine, à Saint-Jean, en ce moment même.

D’abord fallait y arriver, le climat étant un peu capricieux ces jours…

Mais voici le moment de découvrir la machine, elle est là, impatiente :

Les allumettes officielles (fabrication belge pour machine belge) sont prêtes mais c’est encore trop tôt :

Ca aussi c’est prêt … et frais :

Il faut faire le plein :

Et dégager la place dehors (beaucoup de neige … )

Ne pas perdre un instant pour les petites finitions :

Pendant ce temps l’eau monte :

Et le foyer se remplit. La première chauffe sera lente, très lente. C’est voulu.

La machine sort. Y en a qui on pas froid … aux yeux.

Le moment approche. On présente les allumettes symboliques…

C’est parti.

Vidéo (horizontale, tournez un peu la tête) :

Ca prend … C’est parti. La belle aventure continue :

Premières fumées :

Prremière charge de charbon …

Avec le son :

Le timbre  ….

La journée n’est pas finie mais il faut déjà féliciter l’équipe CITEV pour le travail accompli jusqu’à maintenant :

Le jour de gloire pour les wagons ce sera pas aujourd’hui … Mais ils étaient là aussi :

Rayon bonnes nouvelles :

Encore quelques réglages mais ça marche :

Le sifflet aussi :

Allez encore un coup :

ET un compresseur fonctionnel …

Et pour le plaisir encore quelques vues des ces instants magiques :

L’exercice indispensable :

Bon, ça a marché, un petit bouchon pour fêter cela (et le bouchon symboliquement brûlé dans la chaudière évidemment)

Et quand c’est fini on rentre la machine… Rendez-vous au prochain épisode. Et surtout n’oubliez pas que cette réussite est la votre. C’est celle de ceux qui généreusement contribuent. Encore merci à tous ceux qui ont récemment donné. Et si vous voulez en faire partie, cliquez ici pour savoir comment participer…