Tag Archives: CITEV

Le wagon A.8168 en cours de rénovation

Publié :   23 février 2020

Voici donc le dernier chantier commencé (et déjà bien avancé), la rénovation, quasi reconstruction, du wagon A.8168 , le tribissel , dont la mécanique originale est due à un brevet belge, de Paul Algrain (de La Croyère d’ailleurs) .

Ce système est suffisamment rare et intéressant que pour être rénové et montré dans un musée.

Comme pour la rénovation précédente, un maximum de pièces sont réutilisées. Mais les éléments trop corrodés seront remplacés.

La vue ci-dessous vous montre le wagon à l’envers .

Le même wagon du temps de Schepdael, ici en mai 1962 photographié par Bruno Dedoncker, collection ASVi

Les wagons A.8158 et A.8168 à Saint-Jean (suite…)

Publié :   12 décembre 2019

Dans le cadre de la reconstitution d’une rame de l’époque vapeur aussi complète que possible (la seule rame vapeur vicinale roulante du pays), voici une autre réalisation qui s’achève : Le wagon à bogies “Diamond” est terminé ! Il est encore à Saint-Jean aux ateliers CITEV et on le retrouve dehors à un endroit un peu inattendu, c’est-à-dire posé sur un wagon plateau (à voie normale, celui-là) et par-dessus on a déposé l’autre wagon à trois essieux….

Ce dernier sera d’ailleurs bientôt pris en charge pour restauration. Mais ce sera une autre paire de manche : en effet, il y a tout un mécanisme de guidage des essieux, plutôt complexe. Le système permet le déplacement latéral de l’essieu central et (théoriquement) une meilleure inscription en courbe… La suite en photos :

De bas en haut : wagon anonyme à voie normale, notre “Diamond” (A.8158), et au sommet le wagon à trois essieux, prochain sur la liste des rénovations.
De loin c’est mieux… On pourrait facilement ajouter un tombereau au-dessus non ?
On reconnait bien le bogie particulier de ce long wagon. Il reste bien entendu quelques détails à terminer, ainsi qu’un peu de marquage vicinal.
En parlant de tombereau, un voici un qui attend encore de meilleurs moments, mais le traitement préventif est déjà fait.
Le siège tout confort du wagon déjà rénové et derrière, le prochain qui y passera. (Merci à Jean-Claude pour les photos ci-dessus)
Voici donc le détail et l’état actuel du “3 essieux”
Si de loin le squelette a l’air “acceptable”, quand on y regarde de trop près c’est autre chose.
Voici donc la matière pour la suite ! Le A.8168 aura bientôt une nouvelle vie.

Petit rappel habituel, l’ASVi rénove ces wagons et cette rame à ses frais et ne peut le faire que par la générosité de tous ceux qui contribuent. L’argent ne fait pas le bonheur mais il accélère les finitions, permet les transports, permet de réaliser certains travaux qui libèrent les bénévoles d’autres tâches… Bref, un petit don ? Suivez les instructions ici

En 1956 à La Roue, un wagon à bogies similaire (notez les différence du côté des bogies), celui derrière est plus ressemblant à celui de l’ASVi
Bastogne, là où le poids du chargement ne semblait faire peur à personne. Un wagon de bois bien chargé.

Visite à Saint-Jean pour la 303 (28 juin 2019)

Publié :   30 juin 2019

La 303 s’étant offert un petit blouch (comme on dit chez nous – un accroc) au chargement, et vu qu’elle roule depuis un an et que quelques réglages étaient nécessaires, elle a rejoint directement Saint-Jean (la CITEV) après son passage au CFBS. Une (petite) économie de 200 km sur le trajet mais surtout la garantie de réaliser le nécessaire au plus vite.

Notre correspondant local (merci Jean-Claude) n’ayant évidemment pas manqué de nous transmettre les vues, voici donc la 303 de retour à Saint-Jean pour réglages et réparation :

Sur “sa” voie (métrique)

Détail de l’incident :

En bas à droite la jupe est enfoncée
Autre point de vue

Pendant ce temps à Saint-Jean (2 octobre 2018)

Publié :   3 octobre 2018

Oui, il y a encore 3 wagons dans les Cévennes, ce n’est pas un oubli.

  • Le tombereau le plus ancien
  • Le tri-bissels
  • Le wagon plat à bogies (Diamond)

Les devis sont en cours d’élaboration. L’intention est de récupérer tout ce qui est spécifique, les pièces spéciales, les bogies, essieux, attaches, attelages, freins, etc.,… et de refaire le châssis (quasi) à neuf : beaucoup de longerons et traverses métalliques sont trop pourries, et les réparer coûterait plus cher que du neuf (et identique).

Les 2 wagons sont empilés (mais celui du dessous – tri-bissels –  est bien sur la voie métrique – ouf )

Ils sont en bonne compagnie (avec un “petit” locotracteur Gaston Moyse) :

Détails des 2 wagons empilés, ci-dessous l’essieu central très particulier justement avec son mécanisme partiellement visible.

Un des essieux extrêmes et surtout l’état de la poutre au-dessus :

Un bogie Diamond

Dans la rouille du wagon à bogies, les lettres ASVi … Ouf, c’est bien à nous.

      

Le tombereau (qui était déjà là depuis l’année passée) est toujours démonté et sur son wagon plat. Il sera sans doute aussi réparé, mais vu qu’il y a plus de travail, il a été laissé en attente pour donner priorité à la HL303, les 2 bogies pour la voiture A.1853 et le wagon plat déjà revenu à Thuin.

Et le Train à vapeur des Cévennes rentre au dépôt. La saison se termine le 1er novembre. (Train Halloween)

Et il semblerait qu’une machine vapeur voie de 60 (la polonaise) qui roule à PAIRI-DAIZA viendra ce hiver à Saint-Jean-du-Gard pour remise à neuf des roulements et paliers du système moteur. Ceci n’est pas un hasard…

Merci à Jean-Claude pour la correspondance et les reportages

4 juillet 2018 : la 303 roule à Raucoules (Velay)

Publié :   4 juillet 2018

Très grande journée dans l’aventure de la rénovation de la machine. Elle a quitté le 3 juillet Saint-Jean et les ateliers de la CITEV et se trouve ce matin à Raucoules dans le Velay. La chauffe a commencé alors qu’elle était encore sur le camion. Elle passera deux jours à cet endroit pour effectuer des essais. Après quoi elle devrait reprendre la route vers …. (c’est même pas une surprise) Thuin .

En images :

Derniers instants à la CITEV le 3 juillet, et rencontre avec un camion déjà bien connu :

L’Arrivée en vidéo (merci Benjamin)  :

Et contemplation, satisfaction, émotion, mais surtout allumage … :

C’est parti :

(ça réchauffe le coeur des images comme ça. Pour le reste on a déjà bien chaud)

La descente :

Mais avant la descente le souci du détail (merci Philippe) :

Une vidéo :

Autres vues :

Au crochet de la loco 70 de 1948 (elle même une transformation)

Faire l’eau :

D’autres vidéos et photos suivront dans les heures qui viennent. Revenez nous voir ce jour !

 

303 en vert le 22 juin

Publié :   26 juin 2018

Gros changement d’aspect : la machine est en peinture et les parties sensibles sont protégées par de larges feuilles en plastique. Vue générale :

Sur certaines zones la peinture n’accroche pas bien, il faut donc poncer à nouveau, et mettre une nouvelle couche. Rien de grave, cela fait partie des aléas … Il y aura plusieurs couches quoi qu’il arrive…

Les deux faces :

Et l’environnement : Voici la loco Henschel du TVC qui arrive, conduite par David , elle rentre au dépôt pour la nuit : contraste de dimensions entre les deux machines.

Avant de la rentrer il fallait bien entendu nettoyer la boîte à fumée… 

Encore une petite vue avant de partir ?

Une petite ouverture ? pour attirer la curiosité et regarder à l’intérieur, côté boîte à fumée :

On est presque au bout… de cette liste. Il y a en aura d’autres.

Le travail de remontage touche doucement à sa fin. L’étape suivante ce seront les tests de fonctionnement, au début du mois de juillet. La 303 devra donc quitter les ateliers de Saint-Jean, ce qui constitue la fin d’une énorme étape de la rénovation. Remercions au passage tous les acteurs de la CITEV, pour le compétence et leur travail et tous ceux qui se sont impliqués sur place.

Profitons aussi de ce moment pour remercier tous ceux qui nous ont déjà aidé, de toutes les manières possibles, en apportant leur compétence, leurs documents, des pièces diverses, ou même en nous soutenant moralement (c’est important).

Mais le travail n’est pas terminé, et ceux qui ne savent pas comment nous aider peuvent aussi contribuer (tout simplement) financièrement en faisant un petit (ou un énorme) don. Un grand merci à ceux qui nous ont déjà entendu et ceux qui voudraient participer sont invités à choisir une des méthodes décrites sur cette page pour nous aider.

 

303 : Dernière ligne droite !

Publié :   21 juin 2018

Voilà, on y est presque. C’est la dernière ligne droite. La 303 est là, à l’entrée de l’atelier. Toute le monde s’active autour : ce sont les dernières finitions.

Les volets sont en place, la toiture est terminée.

On ponce, on ajuste, on soude les dernières barres de sécurité aux accès plateforme.

Bientôt elle va recevoir sa dernière couche de peinture vert vicinal. On remarque les détails ajoutés ces deux dernières semaines : tous les raccords, tuyaux, vannes, appareils de graissage, manettes, poignées, et cette fantastique coupole en cuivre qui flamboie .

Tout le mécanisme est rutilant, brillant, bien huilé : il a déjà fonctionné, cela se voit.

Dans les jours qui viennent elle recevra sa peinture verte vicinale. Ensuite elle devra quitter les lieux pour de nouvelles aventures, restez connectés pour en savoir plus.

NDLR : Merci Jean-Claude pour la correspondance régulière ! Et pour les commentaires dont celui-ci :

Mark Twain : « Il ne savaient pas que c’était impossible, alors, ils l’ont fait »

15 juin 2018 la 303 roule !

Publié :   15 juin 2018

Il aura donc fallu 3 ans jour pour jour (-1) pour que la 303 se déplace à nouveau par ses propres moyens, après une petite pause d’un peu plus de 50 ans. Voici donc les premiers tours de roue de la 303 “autonome” à Saint-Jean, sans le son mais d’autres suivront :

Et deux vues du moment. Bien entendu il manque encore une partie cosmétique, mais patience… :

La 303 à Saint-Jean le 5 juin 2018  Cela commence à ressembler à une locomotive 

Publié :   6 juin 2018

La 303 est à l’entrée de l’atelier, et 4 à 5 personnes s’activent autour.

La toiture est en place : c’est la partie la plus visible. Deux techniciens terminent la peinture (noire) à renfort de coups de pinceau ou de rouleau. Du coup l’aspect général s’en trouve profondément modifié. Les volets latéraux (jupes) sont repeints en peinture de base et s’alignent entre les locos du TVC

L’embiellage a été reposé et la distribution est presque terminée.

 

A l’atelier voisin, la magnifique coiffe en laiton du dôme vapeur va être nettoyée et polie avant repose.

Le chapeau de la cheminée doit être reposé , il attend au sol à côté.

Sur le sol à l’extérieur on retrouve les armatures qui servent à attacher les volets en position fermée. On a enlevé la partie abîmée pour remplacement.

Merci à Jean-Claude.

Et pendant ce temps en Famenne  :

Les deux châssis pour nos remorques sont en cours de finition dans une petite entreprise métallurgique. Et ils sont déjà en route vers un atelier de traitement (du métal) . Il ne restera alors … qu’à les glisser sous les caisses. Ci-dessous un châssis vapeur déjà retapé et prêt à partir. Celui-ci était encore relativement complet et le travail a consisté en un renforcement global, la réparation des trous de rouille, la mise en place d’équerres et le remontage et la vérification de tous les organes (traction, choc et freinage).

L’autre châssis a été créé en “mélangeant” deux châssis existants. En effet, trop incomplet, modifié pour devenir un wagon, il a fallu revoir énormément d’éléments. Ainsi la suspension a été reprise d’un autre châssis, les plaques de garde ont été corrigées, les essieux changés et toute la partie freinage et traction a été refaite toujours sur base de pièces provenant d’un autre châssis qui était aussi en mauvais état (mais plus complet). Enfin les “triangles” latéraux supportant la caisse ont été reconstitués.

Après traitement les châssis seront envoyés à la menuiserie pour assemblage final avec les caisses.

Avez-vous déjà fait un don ? 

24 mai 2018 – Le wagon A7089 et les bogies de la A1853 sont de retour à Thuin

Publié :   24 mai 2018

Tout est dans le titre, la bonne nouvelle du jour : le wagon plat A7089 et les bogies sont de retour à Thuin. Les bogies entièrement remis à neuf sont à replacer sous la A1853, tandis que le wagon devra recevoir une couleur vicinale. Pas trop difficile normalement. Deux véhicules en plus dans la liste “en état”.

Au passage une petite vue de ce qu’on pourra faire avec le retour de la machine : ici une carte postale sur la ligne Marbehan Sainte-Cécile, la ligne passait entre les villages de Izel et Moyen .