Tag Archives: Remorques vapeur

En 1ère classe !

Publié :   10 septembre 2020

La rénovation des remorques vapeur continue et la dernière évolution ne laisse (vraiment) pas indifférent. Les photos ci-dessous sont prises dans la A.11501. Petit rappel, retrouvée en cabane de jardin (voire pire) cette remorque en bois a été entièrement refaite en menuiserie, en préservant tout ce qui pouvait l’être.

Conçue dès l’origine comme véhicule mixte (1ère et seconde classe), elle a révélé petit à petit la finesse de ses boiseries. Et voici l’apogée. un travail extraordinaire de reconstitution, dans lequel il a fallu retrouver les matériaux et les couleurs, mais aussi retrouver les dimensions des banquettes pour y remettre les coussins. Car lorsque les différentes classes ont été supprimées, bien entendu le garnissage a disparu et les banquettes ont été “mises à niveau” (pour compenser l’absence de coussins). Des détails qu’il faut retrouver un à un.

Un travail colossal, pas terminé, mais que vous pouvez venir admirer, ainsi que les autres véhicules toujours roulants, pendant les journées du patrimoine ce week-end. Attention, toujours réservation obligatoire sur http://web.asvi.be/formulaire-de-reservation .

Si vous y voyez un air de Titanic, rappelez-vous que cette remorque a été construite en 1908… Et si vous voyez des défauts ce n’est pas terminé, mais surtout, venez nous aider.
Juste pour le plaisir … Son état lorsqu’elle a été récupérée (la 1ère classe est dans le compartiment du fond). En 2011.

15 août 2020 quelques vues

Publié :   27 août 2020

Et si vous avez raté ces moments magiques, la machine roulera encore les 12 et 13 septembre à l’occasion des journées du patrimoine (dont le programme, vous vous en doutez, a été un peu secoué). Les autres trams (électriques, AR, ART) seront bien évidemment aussi de la partie. Merci à Jean-Claude pour les photos.

Faisant partie des rénovations récentes, le wagon A8168 à la Ville Basse (où il arrive maintenant sans dérailler)
Pas encore en ligne mais on voit le bout pour la petite A1484 qui revient de loin !
Même état pour la A11501… qui revient certainement d’encore plus loin. On avance lentement mais surement. Elles pourront bientôt remplacer la A1936 qui se fait discrète dans la rame vapeur…
Classique rame prête à partir vers Biesme
En chauffe …
Lutte inégale …
La rame à Biesme
Ce succès …
Voyeurisme acceptable
Quand notre plus vieille machine rencontre une des plus jeunes motrices… de notre collection. Toute l’histoire vicinale qui s’est déroulée entre ces deux époques est au musée. (même légende pour la photo suivante)
Une dernière sans vapeur… Mais tellement “vicinale de la fin du règne”… Sans doute prise entre Zellik et Asse ? Ou à Lobbes ?

Un Festival et une association ce sont aussi des gens. Donc après les photos “des trams uniquement”, voici les photos de ceux et celles qui ont participé. Hommage rapide et malheureusement non-exhaustif à quelques personnes du “non-Festival 2020” … Bien entendu ceux qui n’y figurent pas ont autant (si pas plus) de mérite… 😉

Marcel Lecion

N’oubliez pas , prochaine circulation, les 12 et 13 septembre…

Remorques vapeur en peinture et baladeuses en rénovation

Publié :   13 juillet 2020

La saison a (enfin) repris et la machine a pu parcourir la ligne. De ce côté pas de problème, et la distance a été respectée en créant une rame bien longue à l’aide … des véhicules du service électrique. Si le visiteur lambda ne l’a pas vu, notons que c’est ce que l’on essaie d’éviter, en rénovant une rame complète “vapeur” (homogène mais pas trop quand même) comprenant un exemplaire de quasi chaque possibilité de remorque. Et cela permettra aussi à terme aux remorques “électriques” de retourner aux trams électriques (qui en ont aussi besoin). Donc, le chantier des remorques progresse, ci-dessous quelques vues de l’avancement de la pose des filets et matricules sur les deux dernières remorques :

Pose des filets
La A1484 est provisoirement pas jolie avec les masques
Un état déjà beaucoup plus présentable pour la A1484
Et la A11501 a suivi le même traitement

Ces mêmes remorques ont besoin de marchepieds, un élément plutôt pratique. Sur base d’une pièce existante ceux-ci sont en cours de reconstitution :

Un peu de matière première
Et voilà le magnifique travail (riveté à chaud bien sur, comme à l’époque)
Et bien sur pour un marchepied il en faut 2 (des pièces). Donc pour une remorque il faudra 8 pièces. Donc pour nos deux remorques ce sont pas moins de 16 pièces qui ont été reconstituées. Vous pouvez imaginer le prix. Si cela vous tente de sponsoriser ne fut-ce qu’un seizième ou un marchepied complet, ou la totalité, cliquez ici et faites un don (maintenant)

Petit update du 15/07/2020, des photos supplémentaires :

Les filets, c’est un travail de précision….
Comme neuve ….

C’est pas fini, ça bouge à Saint-Jean (CITEV)

Mais oui, quelques filets de peinture et des marchepieds c’est pas assez (et on vous parle même pas des autres travaux “hors rame vapeur” à Thuin. A Saint-Jean le travail continue sur (ce qu’il reste des) les baladeuses (en réalité les châssis). Merci à Jean-Claude qui nous communique régulièrement des vues.

L’un d’entre eux se trouve à l’envers (roues en l’air) sur un wagon plat. L’autre est garé à côté sur le tronçon à voie métrique. Ils ne sont plus en état de première jeunesse. Aux pires endroits, les longerons du châssis sont en dentelle.

Les dessous d’une des baladeuses, sans complexe. Mais la fatigue y est lisible aussi.
La soeur… A l’endroit.
Pas de doute ce sont bien nos véhicules (A8821)
Ce n’est pas la photo qui est à l’envers, c’est le véhicule (A8861)
Provenant tout droit de notre stock stratégique des cylindres pour le système de freinage qui y sera installé
Et pour terminer une “grosse” machine… Pas de jalousie, mais c’est impressionnant. Cette anglaise de 1916 et dont le tender est resté dehors pendant un entretien

Voilà, assez de nouvelles pour le moment. N’oubliez pas que tout cela c’est aussi grâce à vous. Et que le musée est à nouveau ouvert (réservation obligatoire sur web.asvi.be/formulaire-de-reservation et le nombre de visiteurs est limité (mais la limite n’est pas souvent atteinte). La machine sera à nouveau de sortie pour le weekend du 15 août. Et les autres jours profitez aussi des véhicules traditionnels du la SNCV…

Peinture des remorques A1484 et A11501 en cours

Publié :   7 juin 2020

Le travail continue sur les remorques vapeur (pour mémoire A1484 et A11501). Les couches se superposent et les définitives arrivent. On approche quand même à grands pas de la fin de ce chantier… Commençons par l’extérieur :

A côté de la 303, la A1484 , classe unique.
LA 1484 a aussi ressemblé à cela. Pour ceux qui auraient (déjà) oublié. Thuillies en 1988 !
Voici la 11501 reconnaissable par sa première classe (à l’avant-plan).

Et à l’intérieur :

La 11501 avec son compartiment de 1ère visible derrière.
Les petits détails (l’éclairage intérieur/extérieur) qui coûtent une petite fortune à faire reproduire, mais c’est plus authentique que des LED (rigolez pas, on en connait qui le feraient)
Nous avons fait appel à un spécialiste reconnu en matière d’éclairage ancien

Tant qu’on est en première classe, remise en place d’un miroir biseauté, du plus bel effet. Le petit privilège (de classe) d’époque.

En famille …
Résultat… Les sièges (et leurs garnitures) sont en préparation… Patience.

Petit rappel pour ceux qui ne nous suivent pas partout, le musée est ouvert le weekend, et les circulations reprendront au début du mois de juillet. En attendant, n’oubliez pas qu’en ayant retardé l’ouverture du musée, nous disposons de (encore) moins de rentrées que d’habitude. Pour rénover tous ces véhicules nous dépensons (encore) plus que d’habitude… N’hésitez pas à nous soutenir en visitant la page contribuer (pour mieux nous soutenir).

Et merci à tous ceux qui ont déjà contribué, que ce soit financièrement, ou en donnant leur temps…

N’oubliez pas de passer admirer le travail cette saison !

Même hors saison, les chantiers avancent…

Publié :   11 décembre 2018

N’oublions pas nos deux petite remorques actuellement en cours de rénovation, et de passage en Province de Namur .  Voici 3 vues ce 10 décembre.

Les caisses sont à présent posées sur les châssis. Par contre les balustrades ne sont que déposées provisoirement pour adaptation.

La fin de l’année approche. N’oubliez pas que ces chantiers ont un coût . Vous pouvez habilement transférer une partie de vos impôts vers cette entreprise de rénovation en faisant un don à la Fondation . Tous les renseignements se trouvent ici.

 

Pendant ce temps à Saint-Jean (2 octobre 2018)

Publié :   3 octobre 2018

Oui, il y a encore 3 wagons dans les Cévennes, ce n’est pas un oubli.

  • Le tombereau le plus ancien
  • Le tri-bissels
  • Le wagon plat à bogies (Diamond)

Les devis sont en cours d’élaboration. L’intention est de récupérer tout ce qui est spécifique, les pièces spéciales, les bogies, essieux, attaches, attelages, freins, etc.,… et de refaire le châssis (quasi) à neuf : beaucoup de longerons et traverses métalliques sont trop pourries, et les réparer coûterait plus cher que du neuf (et identique).

Les 2 wagons sont empilés (mais celui du dessous – tri-bissels –  est bien sur la voie métrique – ouf )

Ils sont en bonne compagnie (avec un “petit” locotracteur Gaston Moyse) :

Détails des 2 wagons empilés, ci-dessous l’essieu central très particulier justement avec son mécanisme partiellement visible.

Un des essieux extrêmes et surtout l’état de la poutre au-dessus :

Un bogie Diamond

Dans la rouille du wagon à bogies, les lettres ASVi … Ouf, c’est bien à nous.

      

Le tombereau (qui était déjà là depuis l’année passée) est toujours démonté et sur son wagon plat. Il sera sans doute aussi réparé, mais vu qu’il y a plus de travail, il a été laissé en attente pour donner priorité à la HL303, les 2 bogies pour la voiture A.1853 et le wagon plat déjà revenu à Thuin.

Et le Train à vapeur des Cévennes rentre au dépôt. La saison se termine le 1er novembre. (Train Halloween)

Et il semblerait qu’une machine vapeur voie de 60 (la polonaise) qui roule à PAIRI-DAIZA viendra ce hiver à Saint-Jean-du-Gard pour remise à neuf des roulements et paliers du système moteur. Ceci n’est pas un hasard…

Merci à Jean-Claude pour la correspondance et les reportages

20 mars 2018 à Saint-Jean

Publié :   24 mars 2018

Quelques nouvelles alors que le soleil arrive (enfin) sur nos régions, voici quelques vues (encore plus) ensoleillées de Saint-Jean où le remontage continue. Merci à Jean-Claude pour ces vues.

D’abord l’ensemble :

Beaucoup de changements depuis la dernière visite, la pompe à air installée sur la boite à fumée terminée :


Le circuit de frein pneumatique : le réservoir est en place sous le plancher arrière, et un robinet de frein est installé à l’avant.


Les bielles motrices sont placées, ainsi que tout le système moteur : pistons, glissières. Les autres bielles ce sera pour plus tard.


Côté foyer avec les tubes en cuivre, les nouveaux niveaux d’eau, le levier du modérateur (régulateur)


Le dôme est enlevé : quelques réglages à faire au tiroir du régulateur.


A côté, voilà un wagon en rénovation : le plancher est tout neuf.


A l’extérieur, les bogies de la A1853 sont sur la cour, repeints à neuf, ainsi qu’un essieu qui a l’air bien seul sur sa voie métrique.


Voie métrique maintenant opérationnelle : les rails sont fixés sur une cinquantaine de mètres de voie à trois files de rails.


Sur la voie voisine : les superstructures de la HL303 attendent, ainsi que un autre wagon plat d’origine inconnue.


Pendant ce temps, les techniciens du TVC s’activent pour la reprise de l’exploitation qui commence à Pâques. La Krupp est en chauffe et en tests.

Encore une découverte : un prototype de « Vélorail » au fond de l’atelier :

Dans l’atelier voisin, des machines-outils, récemment aménagé, on retrouve les essieux des wagons SNCV avec les boîtes d’essieux en cours de remontage.

 

Petit souvenir de 1985, la 979

Publié :   6 décembre 2017

En 1985 déjà la 979 de la SNCV avait parcouru la ligne de Thuin à l’occasion des fêtes du centenaire de la SNCV. Elle est aujourd’hui conservée à Schepdael, hors timbre.

Petit souvenir exceptionnel mais qui sera bientôt à nouveau possible à Thuin :

Et J-C Andrieu nous transmet ses vues de l’événement  :

 

© Jean-Claude Andrieu


Voyez aussi les progrès du remontage en date du 4 décembre !

Saint-Jean (bis) le 21/09 et Marche le 29 septembre

Publié :   1 octobre 2017

Quelques vues des remorques dont la reconstruction de la caisse s’achève doucement à Marche. La partie structurelle touche à sa fin, les fenêtres sont reconstituées (mais pas encore placées) et la suite du travail portera sur la reconstitution des portes manquantes. Comme pour les banquettes, le plus grand nombre possible d’éléments sera repris sur des pièces originales (en mauvais état ou ne correspondant pas exactement) provenant des stocks de pièces amassés depuis des années. Les photos sont prises à l’occasion d’une petite visite destinée à traiter le bois avant les phases suivantes qui vont rendre certaines parties inaccessibles.

A Marche, la 1484, beaucoup d’éléments originaux ont été conservés :

Intérieur de la A1484, notez les sièges reconstitués à l’identique avec en alternance deux essences de bois différentes :

Vue de la A1484 après application de l’élixir anti-pourrissement …

La remorque mixte (deux classes) A11501 , avec la première classe à l’avant plan :

Détail des banquettes de 2ème classe, avec à gauche une banquette avec une grande partie du bois qui est d’époque, alors que la banquette à droite est quasi entièrement reconstituée, mais les éléments extérieurs sont bien des originaux, d’époque donc…

Vue de la première classe  :

De l’extérieur, ce que l’on ne verra plus lorsque les tôles auront été replacées : le “clapet” qui permet d’accéder depuis l’intérieur de la voiture dans le bas des parois pour retrouver tous les objets perdus, on voit aussi à gauche et à droite un élément en caoutchouc qui doit recevoir la fenêtre lorsqu’elle descend (les éléments originaux étaient en cuir)sans la fracasser, et dans la poutre inférieure on peut distinguer le petit orifice en cuivre destiné à récolter l’eau et l’évacuer…

Quelques vues supplémentaires de la visite de Saint-Jean (merci JC Andrieu pour les informations et les vues) :

La loco HL 303 est à l’extérieur sous le portique : cela permet de positionner la chaudière sur le châssis.

Les cylindres ont été replacés sur le châssis, sans être définitivement fixés.

La boîte à fumée doit être construite (la tôle de devant est sur une palette dehors) de manière précise, en tenant compte de la position exacte du compresseur (à l’avant gauche de la chaudière) .

Dans l’atelier :

Plusieurs palettes sont alignées. Elles portent toutes des pièces pour la HL303, prêtes pour le remontage. On note particulièrement les nouveaux pistons bien brillants à côté des anciens. Les flasques des cylindres. Les éléments de l’échappement, la cheminée bien corrodée à l’intérieur, ce pourquoi, une virole est prête à côté pour la remettre à neuf, et bien d’autres pièces.

Cheminée(s) :

A l’extérieur quelques photos des fixations : chaudière (maintenant peintes en noir) et des cylindres avec de tout nouveaux boulons pas tous remis et pas encore serrés : c’est juste pour voir.

Paul Emile et Pascal discutent des bogies qui doivent être restaurés.

 

un avant-goût de conduite ?

Et photo de famille :